Mieux manger : 5 conseils pour une meilleure alimentation

Mieux manger : 5 conseils pour une meilleure alimentation

10 novembre 2021 0 Par contact@upns.fr

Le fait de mieux manger est de nos jours promu pour sa capacité à améliorer notre santé. Cependant, une alimentation saine et équilibrée est parfois difficile à mettre en œuvre. Dans cet article vous trouverez 5 conseils qui vous permettront de parvenir à une meilleure alimentation.

Mangez équilibré et diversifié

Une des notions les plus importantes lorsque l’on souhaite avoir une bonne alimentation est l’équilibre et la diversification des aliments. Pour une alimentation équilibrée, il est recommandé de choisir des aliments de différents groupes : légumes et fruits (la moitié de l’assiette), sources de céréales (un quart de l’assiette), viandes et substituts (l’autre quart). A ceci, on va ajouter un apport en calcium, par exemple en consommant des produits laitiers. De ce fait, votre repas disposera d’une bonne dose de glucides, suffisamment de protéines et peu de matières grasses.

Utiliser des aliments bons à la santé

Pour adopter une bonne alimentation, il est nécessaire d’apprendre à utiliser les bons aliments. Car il existe des aliments aux propriétés bénéfiques et intéressantes pour notre santé. Ces aliments sont ainsi appelés « aliments santé ». Parmi ces aliments on trouve surtout des légumes comme les tomates qui sont riches en lycopène, composés bénéfiques pour notre santé. Les graines oléagineuses comme les amandes sont très appréciées car elles sont sources de bons lipides. Quant à la viande, il est recommandé de consommer des poissons gras comme le saumon au moins une fois par semaine.Ces poissons sont riches en oméga 3 qui sont bons pour notre système cardiovasculaire.

Privilégiez les sucres naturels

Les sucres naturels comme le miel ou le sirop d’érable sont conseillés en lieu et place des sucres raffinés qui doivent être utilisés de façon restreinte. Ces sucres peuvent être dangereux pour la santé. Selon plusieurs études, le sucre peut être responsable d’une réelle addiction. Plus il est consommé, plus il est désiré. Bien entendu, en consommer de temps en temps pour se faire plaisir est important. Mais essayez de le restreindre dans votre alimentation quotidienne et de vous faire des journées sans sucre.

Cuisinez de la bonne manière

C’est premièrement le goût qui détermine nos choix alimentaires. Un nombre important de personnes abandonnent un régime parce qu’il ne leur procure que peu ou pas de plaisir. La teneur élevée en sel, sucre et matières grasses des aliments transformés semble être de plus en plus populaire. C’est notamment le cas chez les jeunes. En consommant de bons aliments, vous les apprécierez particulièrement en les préparant de façon généreuse en utilisant notamment des herbes aromatiques, dont beaucoup sont une bonne source de micronutriments comme les vitamines et les minéraux…

Attention en cuisine : pour maintenir l’ensemble des bienfaits des aliments, il est souhaitable de cuire à basse température, c’est-à-dire inférieure à 100°C. Une température élevée altère les propriétés des aliments. Il est recommandé de diminuer la cuisson au grill, qui contient de nombreux radicaux libres, ainsi que d’éviter les micro-ondes car ils dénaturent la forme chimique des aliments.

Mieux manger en limitant les aliments ultra-transformés L’industrie des aliments ultra-transformés s’est véritablement implantée dans les habitudes alimentaires des consommateurs, quitte à ne pas être étique. Mais peut-être nous faut-il décrypter le succès de ces aliments. Effectivement, le faible coût, la rapidité de préparation ou encore le goût, font le succès de ces aliments. Et c’est notamment le cas chez les jeunes. Cependant, selon plusieurs études réalisées, ils comportent de nombreux risques pour la santé. En effet, un lien fut établie tel qu’une augmentation de 10% de la consommation d’Aliments Ultra-Transformés entraîne une croissance de 12% du nombre de cancers. Sans compter les augmentations du nombre de cas de diabète, d’obésité, de maladies cardiovasculaires et d’hypertension artérielle.